héraldisme, heraldisme, héraldique, heraldique, art, science, blason symboles, ecu, armoiries blasons, armoiries blason, armoiries, blasons
Accueil guide de l'héraldique Produits offerts Armoriaux Dessins contact liens



. FIGURES NATURELLES ET ARTIFICIELLES
. REGLES DE L'HÉRALDIQUE - Exceptions
. BLASONNEMENT
. FIGURATION DES ARMOIRIES
. CONCLUSION
 
 
9/11

BLASONNEMENT

Ce chapitre est extrêmement important, pour bien comprendre le texte des armoriaux que vous serez amenés à consulter.

Le blasonnement qui donne la description de tous les éléments figurant sur un écu, répond à des règles bien précises et ne peut donner qu'un seul dessin. Il doit être court, régulier et concis, pour une reconstitution facile de l'écu ainsi blasonné.

Certains éléments sont dits "de même" ou "du mesme" pour indiquer que leur émail est le même que celui cité juste avant; ou encore "du champ", "du premier" ou "du second" selon les cas.
Reconstituer le dessin d'un écu d'après son blasonnement est assez facile. Il suffit de suivre à la lettre l'énoncé que l'ion a sous les yeux.
En allant du plus simple au plus compliqué, voici les exemples que vous rencontrerez les plus souvent :

A - Écus sans partitions
B - Écus avec partitions
C - Surcharges
D - Exemples de difficultés


A - Écus sans partitions

La couleur du champ est toujours donnée en premier avant les figures, avant les pièces honorables de premier ordre (pal, fasce, bande, barre, chevron, et les figures qui les chargent). Viennent ensuite les figures qui accompagnent ces pièces, puis les pièces dites de second ordre : chef, bordure, franc-quartier qui doivent être décrits ensuite, dans leur totalité, avec les éléments qui les chargent. C'est la règle générale. Maintenant suivons la progression.

a) Écus d'un seul émail (champ plein).

Exemple : "d'or plain".



b) Un seul émail, plus une ou plusieurs figures.

Exemples :
"d'argent, à une étoile de gueules",
"d'or, à trois poissons de gueules posés en pal et rangés en fasce".
L'étoile prend naturellement sa place au centre de l'écu, la position des trois poissons est indiquée : chacun en pal (placement vertical) et rangés en fasce (tous les trois sur la même ligne).



c) Un écu avec une ou plusieurs pièces honorables.
Exemple :
"d'or, au chevron de sinople; au chef de même",
"d'or, à deux pals de gueules".

Aucune difficulté pour ces deux exemples :
le chevron est placé au centre de l'écu, les deux pals sont harmonieusement répartis de chaque côté de la ligne médiane.

 

d) Les pièces honorables peuvent être simples comme ci-dessus ou avoir des contours spécifiques.

Exemple :
"d'argent, à la bordure engreslée extérieurement de gueules".



e) Ecus comportant une ou plusieurs pièces honorables
(certaines chargées de ...) et accompagnées de ...
Exemples :
"d'argent, à la bande de gueules chargée de trois roses d'or",
"de gueules, à la bande d'or, accostée en chef de trois besants du mesme, et en pointe de trois billettes du second, posées en pal et rangées en fasce".

A - Écus sans partitions
B - Écus avec partitions
C - Surcharges
D - Exemples de difficultés


B - Écus avec partitions

Partis, Coupés, Tiercés, Écartelés etc... (voir les tableaux).
Exemples :
"coupé: au 1, de gueules, au lion naissant d'or; au 2, d'argent, à deux merlettes de sable en fasce", "d'or, écartelé de sable (ou aux 1 et 4, d'or; aux 2 et 3, de sable)", "écartelé d'or et de gueules, à un écu écartelé : aux 1 et 4, d'argent et d'azur; et aux 2 et 3, de sinople plain" (le sur le tout n'est pas blasonné ici, car n'apporte rien à notre démonstration).

Cas particuliers
Si les écus partis sont peu chargés, le blason prend quelques libertés avec la règle "d'énoncé à la suite de chaque quartier". Il décrit d'une manière plus concise "d'argent écartelé d'azur" au lieu de "écartelé : aux 1 et 4, d'argent; aux 2 et 3, d'azur" ou bien "d'or, coupé de gueules", au lieu de "coupé; au 1, d'or; au 2, de gueules". Bien souvent nous avons adopté ce dernier énoncé pour exigence informatique (fonctions de recherches).

A - Écus sans partitions
B - Écus avec partitions
C - Surcharges
D - Exemples de difficultés


C - Surcharges

Pièces ou figures brochantes
Exemples :
"lambel d'or brochant sur un parti", "sur le tout de gueules, à trois bandes d'argent", ou "sur le tout du tout, d'or, à l'aigle de gueules".

Si une pièce broche sur une partition et dite "de l'un en l'autre", c'est que les émaux sont intervertis à la ligne de partition, l'expression "de l'un à l'autre" s'appliquant à deux figures entières intervertissant également leurs couleurs par rapport aux émaux qui les portent.

Il y a bien sûr d'autres formules héraldiques spéciales, dont le sens vous sera expliqué dans le glossaire. En fait la plus grande difficulté n'est pas de reconstituer les dessins, mais bien de rédiger leur blason.

A - Écus sans partitions
B - Écus avec partitions
C - Surcharges
D - Exemples de difficultés


D - Exemples de difficultés

Certain seigneur de Pressigny offrait un écu à tout passant pouvant blasonner correctement ses armes.

Celles-ci se lisaient : "Coupé: au I, et recoupé au 1er, tiercé en pal; aux 1er et 3e, gironné d'azur et d'argent; et au 2e contre-palé, d'argent et d'azur; au 2e recoupé contre-fascé de mesme, et au IIe grand quartier, de même que le précédent".
Malgré ce cas de difficulté extrême, il est assez aisé de parcourir les différentes étapes de cette reconstitution, pas à pas.



(a)
 
(b)
(c)
 
 
(a) coupé (voir partitions)

(b) coupé et recoupé au I du coupé

(c) coupé et recoupé au I du coupé. au I, tiercé en pal

 




(d)
 
(e)
(f)
 
 
(d) coupé et recoupé au I du coupé. au I,
tiercé en pal, aux 1 et 3 gironné d'argent et d'azur de huit pièces, au 2, palé et contre-palé de six pièces

(e) coupé et recoupé au I du coupé. Au I, tiercé en pal, aux 1 et 3 gironné d'argent et d'azur de huit pièces, au 2, palé et contre-palé de six pièces. Au II recoupé, fascé et contre-fascé d'argent et d'azur de six pièces.

(f) coupé et recoupé au I du coupé. Au I, tiercé en pal, aux 1 et 3 gironné d'argent et d'azur de huit pièces, au 2, palé et contre-palé de six pièces. Au II recoupé, fascé et contre-fascé d'argent et d'azur de six pièces. Au II du coupé du grand quartier, de même que le précédent (c'est-à-dire fascé et contre-fascé d'argent et d'azur de six pièces).